Presse

TOUT L'IMMOBILIER - JUIN 2008 - la pelouse du Stade de Genève.

• Au Stade de Genève - Une entreprise genevoise signe l’une des meilleures pelouses d'Europe

Tous ceux qui ont foulé la pelouse du Stade de Genève sont unanimes à vanter sa qualité et sa solidité. Ces louanges sont
toutefois à apporter au crédit de l'entreprise Boccard Parcs et Jardins de Cartigny, qui a utilisé pour l'occasion le procédé
français Terrafoot, mis au point par la société lyonnaise Parc & Sports.

La particularité de ce procédé unique est d'utiliser un substrat de culture 100% minéral, constitué d'un granulé de roches volcaniques du Massif Central, la pouzzolane, et de mâchefer de houille provenant de chaufferies industrielles. Il est insensible à l'eau, ce qui évite la formation de boues et de «gouilles», ce qui n'était pas le cas lors du match de l'Euro 2008 au stade Saint-Jacques à Bâle, entre la Suisse et la Turquie. Sa texture alvéolaire et poreuse lui confère une perméabilité très élevée et supérieure à celle d'un mélange traditionnel terre-sable. De plus, ce substrat offre une surface de jeu très stable et résistante à l'attaque des crampons. Le premier terrain à en être équipé fut le Stade Geoffroy Guichard à Saint-Etienne, pour le Mondial de 1998, puis le Stade de Caen l'année suivante. La liste des installations devait s'allonger en 2001 et 2002, avec la pose de cette pelouse miracle lors la rénovation totale du Stade de France à Saint-Denis et au Parc des Princes à Paris. Enfin en 2003, vint le tour du Stade de Genève.

Des solutions originales

«On avait, au départ, un sous-sol de très mauvaise qualité, souligne Patrice Curtil, directeur technique de Boccard. Tout cela a été remplacé par une infrastructure de 30 cm de haut à base de matériaux recyclés provenant de la démolition des anciens abattoirs, afin de créer un nouveau sous-sol plus résistant. Une fois tassée, cette nouvelle infrastructure a été recouverte d'une couche drainante de 15 cm avant de recevoir le fameux substrat Terrafoot». L'étape suivante a été la pose d'un gazon précultivé à Lyon, d'une épaisseur de 35 cm. Livré en rouleaux en novembre 2002, il a permis d'accueillir les premiers matches du Servette quelques semaines plus tard. Pour garantir le bon enracinement de la pelouse, 35 arroseurs automatiques ont été enfouis dans le sol. Vu leur petite dimension, ils sont sans danger pour les joueurs. Une dizaine de ces appareils sont pilotés individuellement, ce qui permet un arrosage plus précis selon l'ensoleillement de la pelouse. «Il est incontestable que pour garantir une telle qualité de gazon, poursuit Patrice Curtil, il faut un bon jardinier, maîtrisant parfaitement tous les travaux d'entretien». En Suisse, le concept lyonnais constitue une première en son genre. Notons que le terrain du Stade de Genève est l'un des deux terrains à avoir conservé sa pelouse d'origine pour les rencontres de l'Euro 2008, preuve incontestable de sa qualité, toutes les autres surfaces des stades lauréats de Suisse et d'Autriche ayant dû être remplacées. Quant à son coût total, la Fondation du Stade de Genève n'a eu à débourser «que» 800 000 francs pour l'installation de ce petit bijou 100% végétal.

Jean-Pierre Buchet

Le jour de l'inauguration
Boccard Parcs et Jardins SA
6, route de la Croix-en-Champagne
La Petite Grave - 1236 Cartigny, Suisse
Téléphone : 022 798 43 43
Téléfax : 022 791 05 52
Email : info@boccardsa.ch
Dépôt
17, route de Cartigny
1236 Cartigny